La Vie Laine décroche la seconde place du e-Trophée France Les Entrep’ 2021 !

Lors du e-Trophée France Les Entrep’ 2021, la 2ème place a été attribuée à l’équipe de l’antenne Bourgogne : La Vie Laine, ex-aequo avec Tract’Moi, pour leur ligne éco-responsable de prêt-à-porter.

Chaque année, la production de textile dans le monde représente 2% des émissions de gaz à effet de serre, soit 1.2 milliard de tonnes, selon un rapport de l’ADEME. Un chiffre effarant dû à la délocalisation des industries et la vente massive de vêtements en synthétique. En parallèle, la filière laine, une matière pourtant douce et de qualité, est en déclin et les entreprises nationales en pâtissent.

Camille L’Haridon a décidé d’agir contre ces problématiques sociétale et environnementale en créant sa propre ligne de pulls 100 % laine et français. Son objectif est de proposer des vêtements pour les femmes à la fois tendances, agréables et traçables en collaborant avec des entreprises permettant un circuit court. Pour réaliser un tel projet, elle décide de s’entourer.

Une team complémentaire 100 % féminine

Étudiante en BTS production animale par le passé, ce domaine conquit Camille qui intègre donc une école d’ingénieur agronome.

« L’idée m’est venue de ma passion pour l’élevage, la couture et la mode. Je maitrisais ces sujets mais, pour ce qui est du reste, je voulais une équipe pluridisciplinaire pour m’aider. »

Camille échange donc avec plusieurs autres jeunes et forme sa dream team au feeling, finissant sans le vouloir avec une équipe uniquement composée de membres féminins.

 

 

 

 

 

 

Sur le plan juridique, Sybelle s’y connait ; Coline est la pro de l’administration d’entreprise et Myriam s’occupe du côté commerce. Daria, une camarade de classe de Camille, rejoint également l’aventure avec quelques notions sur le sujet, ayant de la famille dans l’élevage. Tout du long, elles ont été accompagnées par des professionnels : Florence Foucré, leur coach, Gérard Million (Dijon Céréales), leur parrain, et Laura Halupka (Cérélab), leur marraine.

Les cinq jeunes filles sont rapidement devenues amies et ont su trouver leur équilibre malgré la distance. Avec chacune leurs compétences, les échanges ont été constructifs. L’équipe s’étant impliquée de A à Z, le projet a pu prendre forme efficacement.

L’entrepreneuriat avec ses hauts et ses bas

Le chemin n’a pourtant pas toujours été simple. Afin de prouver que leur projet était viable, elles ont dû contacter des professionnels du secteur afin de leur confronter l’idée. Cependant, avec la crise sanitaire et ses confinements, le milieu du textile a beaucoup souffert, passant la majeure partie de l’année avec ses magasins portes closes. Entre les services d’accueil fermés et ceux ne pouvant prendre le temps de leur répondre, elles se sont retrouvées bloquées dans l’avancement de leur étude de marché. De plus, les entreprises spécialisées dans la transformation de la laine de mouton en textile sont rares, le manque de réponse pouvait donc rapidement leur faire défaut.

A force de persévérance, elles ont pourtant réussi à réunir les informations nécessaires, faisant appel à leur réseau personnel (famille, école…) et à celui de leur parrain, marraine et coach. En présentant leurs avancées à ces derniers, elles bénéficiaient d’un retour objectif et réaliste leur permettant de continuer dans la bonne direction sans perdre leur motivation. Elles ont ainsi pu finaliser leur business plan, non sans joie. Camille se rappelle :

« C’était un moment fort que de réaliser que le concept était viable, qu’on pouvait réellement le monter et rapporter des bénéfices tout en menant un projet qui nous tenait à coeur. »

De l’apprentissage à la concrétisation

Camille retient du programme le côté humain de son aventure et les avantages de la complémentarité au sein de leur groupe qui leur a permis de s’apporter beaucoup les unes aux autres. Elle a également particulièrement apprécié ses rencontres avec des experts, sur le terrain, et les conseils qui leur ont prodigués. D’autre part, les workshops lui ont enseigné la théorie qui lui manquait :

« Tout ce qui est marketing, business plan… on ne voit pas ça en école agricole, c’était vraiment enrichissant. Ça m’a même aidé pour un contrat pro par la suite où je devais faire du marketing, toujours dans le milieu agricole. »

Ces cinq entrepreneuses ont aujourd’hui pour volonté de réaliser leur projet toutes ensemble. Bien qu’elles vont être amenées à vivre dans des villes différentes, l’expérience leur a prouvé que le travail en visioconférence ne leur faisait pas défaut. Même si rien n’est encore acté, elles ont déjà contacté des agriculteurs ainsi que des ateliers, et élaboré deux lignes de pulls : une pour l’été et l’autre pour l’hiver. Si tout se déroule comme prévu, leur 1ère collection devrait voir le jour d’ici septembre 2022.

Pour ne pas manquer ça, suivez-les sur Instagram et Facebook !

 

Pour en savoir plus sur Phytophileae Skin Care, l’équipe lauréate du e-Trophée France 2021 : C’est ici !

Partagez